l'hibernance des bêtes

spectacle qui témoigne du travail social

L’hibernance des bêtes mettra en musique et en scène des textes écrits lors d’ateliers d’écriture organisés dans le cadre du travail social et relatant de rencontres entre travailleurs sociaux et usagers particulièrement marquantes. Pour fin 2021.

Voici des exemples de ces premiers textes :

l’impératrice

Elle porte un nom d’empereur. Sur sa photo encadrée, un beau visage de femme rousse, jeune, diaphane, rêveur Dans son frigo, deux yaourts périmés Dans le cendrier, un mégot à peine éteint Et une odeur de fenêtres fermées, de journées sans matin Elle n’est pas là, Pas dans le lit, pas en dessous, pas dans le placard à habits Envolée, disparue, morte qui sait ? La rue se tait elle aussi L’enseigne du supermarché clignote Petit signe de ralliement Allons-y Personne rayon crèmerie, personne rayon boites de conserve, personne rayon petit déjeuner, personne rayon fruits de saison, personne rayon boucherie, Dernier rayon, la voici Elle est là, silhouette noire de 35 kilos, nous tournant le dos Nous nous approchons Des bottes trop larges pour des mollets sans chair Une canne pour maintenir le manque debout Elle se retourne vers nous La couleur absente de sa peau, la fureur de ses os Des organes miraculés Une canne qui aurait envie de nous fouetter et deux yeux noirs qui hurlent de loin « Pas maintenant, foutez-moi le camp » Nous remballons nos bonjours, nos mains tendues nous lui souhaitons une bonne journée, rassurées de la voir debout malgré tout et la laissons, seule, souveraine, encore vivante, Elle, l’impératrice de son supermarché, rayon bouteilles de rosé.

soustraction

Elle est amoureuse de son cousin
Depuis six mois deux semaines et trois jours
Elle aime bien compter
Elle a besoin de tous ses doigts, même des doigts de pied pour compter ses frères et sœurs
6 frères , 5 sœurs, et 3 demis
Elle a deux piercing au nombril, toutes ses dents, un sourire de gitan, et un portable qui sonne souvent
Elle vient d’avoir 18 ans
Le RSA c’est pas pour elle
Et les enfants, c’est pas pour maintenant
Les Restos du Cœur c’est tous les mardis après-midi, de 2 à 4
Lui est amoureux de sa cousine
Dans deux jours, il aura 24 ans
Lors de sa dernière visite chez l’assistante sociale, il a déféqué sans tirer la chasse
Ça n’a pas aidé pour leur dossier d’hébergement
Il a eu deux beaux accidents de voiture
Clavicule, mâchoire, coma
Il dit souvent : je devrais pas être là
Elle lui gratte le dos pour le faire ronronner
Ils ont dormi longtemps dans leur voiture pas assurée
Aujourd’hui ils cherchent un toit et une télé
Parfois, dans son regard à elle, passe trois petites secondes de manque, trois petites secondes de soustraction et d’œil qui se met à briller
Il y a huit ans, son petit frère, le dernier, s’est fait écraser sur un passage clouté.

menu

● a propos de
● rêver tout haut
● éthique
● contact
● séances à domicile
● art-thérapie
● sophrologie
● équipe
● institutions
et partenaires

● Journée Nationale des Aidants
● tarifs

● ateliers
● Cycles de sophrologie
● aidants, aimants
● liens familiaux défaits, renoués
● déjà parent
● amours, désirs et absences
● de l'air !
● changer de pays
● Les petites lucarnes
● les plus que proches ● Histoire de mes ressemblances
● pour travailleurs sociaux et soignants
● Bébés chantés

● Spectacles
● Bercer l'enfant manquant
● Parent solo et ses marmots
● Les plus que proches
● L'hibernance des bêtes 2021
● Les Étres Humaines 2011-2015

films
● les mains nues
● des souvenirs bien accrochés