les membres de notre équipe

Valérie Gaudissart : art-thérapeute, autrice, comédienne et metteuse en scène

Après des études théâtrales à Paris III, Valérie se forme, en étudiant les films des autres, au scénario et à la réalisation audiovisuelle. Elle réalise une huitaine de courts-métrages, tous primés en festival et un long-métrage de fiction, sorti en 2012. Ayant toujours ressenti la nécessité d’allier son travail fictionnel à un travail plus relié au monde social et à ses problématiques, elle monte à Chalon-sur-Saône un long projet de médiations théâtrales pour femmes victimes de violences conjugales. Elle crée la pièce « Les êtres humaines » qui traite de l’intimité de ces violences, et qui tournera trois ans en Saône et Loire. Cette expérience riche et fondatrice lui a donné le désir de se former à l’art-thérapie. Elle est depuis 2017, diplômée de l’Institut de Psychologie de Lyon II et est titulaire du Diplôme Universitaire « Soins Psychiques, créativité et expression artistique ».

Elle a monté en 2018 et joue actuellement un nouveau spectacle « Bercer l’enfant manquant », qui traite de la complexité des liens mère/enfant. Elle en prépare un autre, « Parent solo et ses marmots » sur la mono-parentalité. Valérie a toujours considéré les rencontres comme étant les moteurs et les prétextes de ses créations, et toujours pensé que son travail devait être pluri-disciplinaire. Elle intervient en tant qu’art-thérapeute, anime des ateliers, adore trouver des nouvelles idées de médiations, de spectacles et quand elle a le temps, écrit des histoires pour ses personnages de fiction. Elle vit depuis une quinzaine d’années dans un petit village de Saône et Loire.

Morton Potash : compositeur, musicien, mime, et danseur

Pianiste, percussionniste, accompagnateur de compagnies et de cours de danse, en France au sein des deux Conservatoires Nationaux et aux Etats-Unis au sein de National Dance Institute, Morton est aussi compositeur et improvisateur. Son style personnel et son approche musicale lui permettent de s’adapter à tout type de danse, de corps, de mouvement et d’univers non-verbal. Il a longtemps été danseur et musicien pour différents chorégraphes, a été formé au mime par Etienne Decroux et a joué dans la Compagnie les Achille Tonic. Il accompagne aussi les chanteurs et adore écrire des chansons. Sa présence, son rapport ludique aux instruments et sa réactivité musicale lui permettent d’animer des ateliers musicaux, pour bébés, enfants ou adultes. Il vit dans un village de Saône et Loire où il a installé son studio de musique.

Marina de Lajudie : coordinatrice une nouvelle page à écrire et les emmêlés (jeunes aidant.e.s)

Titulaire d’une licence en Sciences de l’Education de l’université de Lyon II et d’un Diplôme d’Etat de Conseillère en Economie Sociale et familiale, Marina a travaillé plusieurs années comme Travailleuse Sociale à la CAF du Jura, puis auprès d’adultes handicapés pour deux associations du Rhône. Elle est installée en Saône et Loire depuis 2008 où, en parallèle de la création et de la gestion de deux gîtes ruraux, elle a exercé comme assistante maternelle pendant une douzaine d’années. En 2018, elle a fait partie de l’équipe créatrice du Festival Boulan’zic à Montmelard dont l’objectif était de présenter des spectacles d’artistes locaux de qualité au cœur d’un monde rural où peu de propositions culturelles existent. Très sensible au pouvoir de l’art sous toutes ses formes pour toucher, sensibiliser, faire réfléchir, informer, transformer, et grande admiratrice du travail réalisé par Rêver tout haut depuis sa création, c’est avec le sentiment de participer à une œuvre utile et nécessaire qu’elle a rejoint l’équipe pour coordonner les projets une nouvelle page à écrire et les emmêlés / jeunes aidant.e.s.

Patricia Rigo : art-thérapeute et plasticienne

Après une licence en psychologie à la Faculté des Lettres de Montpellier, Patricia quitte la ville pour s’installer dans un moulin en Saône et Loire. Une rencontre l’amène à découvrir le travail de l’argile dans une poterie artisanale. Sous le regard attentif et les conseils de la céramiste Catherine Vanier, elle s’initie à ce tout nouveau métier. Cet apprentissage suscite le goût de tourner, sculpter ses propres pièces, de participer à des expositions collectives et personnelles, ceci durant quinze ans.

Des lectures réveillent son intérêt pour l’ Art mis au service de la personne dans une démarche humanitaire et de soin.. Elle anime un atelier de modelage à l’argile dans un FAM. Cette expérience conforte son désir de s’inscrire à une formation en Art-thérapie. En 2007, elle obtient son DU dans cette spécialité, délivré par la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Poitiers. Depuis, Patricia exerce avec passion le métier d’ Art-thérapeute auprès de jeunes autistes, d’adultes handicapés, de personnes diagnostiquées Alzheimer ou troubles apparentés. L’activité artistique à dominante Arts Plastiques se partage en séance individuelle ou en petit groupe.Elle intervient dans diverses institutions (IME, Foyer de Vie, EHPAD, CMM) et travaille en équipe pluridisciplinaire. Patricia a d’autres passions qui sont la pratique de la danse contemporaine et de la LSF ( Langue des Signes Française).

Lucie Moraillon : photographe

La photographie est une fidèle et ancienne amie de Lucie. A 9 ans, elle reçoit en cadeau un appareil, puis, encouragée par ses proches et ses rêves, elle chemine et grandit, la photographie à ses côtés. Elle en fait son métier qu’elle apprend à Paris de 2004 à 2007 à l’École Louis Lumière puis auprès de ceux et celles qui l’inspirent et l’aident à trouver, à consolider son approche à elle. Dès le départ ses activités s’articulent autour de trois dimensions complémentaires : son travail personnel, celui de commande et ses ateliers.

Sa photographie est toujours une histoire de rencontres. Elle explore des relations qui se tissent, avec ceux qui la touchent, souvent ceux qui ne font pas partie a priori de son univers, mais qui, grâce à la photographie, le deviennent. Lors des ateliers qu’elle met en place, elle fait émerger des images dans des lieux où elle s’installe un moment; dans un camp de réfugiés palestiniens au Liban, auprès de jeunes des banlieues lyonnaises, dans un petit village égyptien…

Ce qui lui tient à cœur, c’est que chacun trouve ce que la photographie lui permet de vivre “en plus”. Originaire de Dijon, après quelques voyages et quelques années à Paris puis à Lyon, Lucie vit dans un hameau du clunisois. Elle participe en 2017 à la création d’une galerie associative à Cluny, Les Mains Libres, où elle expose ses photographies et continue depuis d’inventer cet espace avec ses amis artistes.

Florian Girard : musicien, parolier, et régisseur

Florian Girard griffonne depuis plus de vingt ans, des poèmes sur un coin de table, des éditos, des dialogues, des chansons dans le train, des nouvelles dans le camion … car il se déplace sans cesse, pour chanter le plus souvent. Il faut qu’il chante, sinon il étouffe. Il faut qu’il bricole des mots, sinon il rouille. Des mots, il en a déposé dans les titres des Trapettistes, de Fred Radix, d’Amélie les Crayons entre autres, et plus récemment d’Alfonce. Des mots ronds, rouges, ravageurs, rugueux, vivants, odorants, rose et tendres comme les fesses d’un babouin, des mots vengeurs, mordants, des mots sans valeur mais jamais sans saveur… Des mots, il en tire du nez de ceux qu’il croise et accueille dans ses ateliers d’écriture, enfants, adultes, professionnels, amateurs, différents, improbables, depuis des années, à leur grande surprise et satisfaction.

47 ans, intermittent du spectacle depuis 20 ans, auteur, compositeur, interprète, musicien, metteur en scène, régisseur, pour différents projets de spectacle vivant… et avant cela des études scientifiques, quelques années d’enseignement. Voilà son parcours en quelques phrases, un parcours de flâneur-bosseur-cueilleur, en zig zag, en liberté !

Sidonie Dubosc : chanteuse, autrice, compositrice

Sidonie débute le chant à 13 ans alors qu‘elle enregistre pour un film de Valérie Gaudissart (Ich bin eine terroristin). Morton Potash (compositeur des musiques du film) et Olivier Marcaud lui enseignent le chant jusqu‘à ses 16 ans, âge auquel elle intègre le Conservatoire du Grand Chalon avec Aude Husson Patru pour professeure. Elle y étudie le chant, la danse contemporaine, le trombone et le théâtre et s‘oriente vers la chanson française. En 2016, elle créé « Les gardiens de phare » et entame la création de « Pour tout bagage on a 20 ans » avec son groupe La Sido (premier disque en 2018). Sidonie chante aussi avec les Momitcheta (ensemble polyphonique de chant bulgare) jusqu’en 2020, dans le spectacle sur le lien mère/enfant « Bercer l’enfant manquant », dans le conte musical « Cette mémoire des étoiles » inspiré de « La folle allure » de Christian Bobin, dans le duo avec Morton Potash « Berceuses pour adultes » dont Valérie Gaudissart signe avec elle les paroles (premier disque en 2020) et récemment dans le spectacle « Parent solo et ses marmots » autour de la mono-parentalité.

L’été 2021, Sidonie sort son premier spectacle musical en solo chant/kalimba : « Portraits des miens ». En parallèle, la chanteuse propose également des ateliers de médiation artistique en EHPAD, en école et en hôpital.

Romane Lasserre: marionnettiste et céramiste

Jeune diplômée des Arts décoratifs de Strasbourg à 24 ans, Romane Lasserre explore l’objet et plus particulièrement la céramique dans sa dimension narrative et théâtrale. Pendant 3 ans, elle étudie à l’École Supérieure d’Art de Lorraine d’Épinal spécialisée dans le travail de l’image et de la narration. Elle y cultive différents champs artistiques avec enthousiasme. Que ce soit des formes dessinées, vidéos, installées, animées, écrites ou même vivantes et mises en scène. Imaginer une relation entre le fond et la forme l’a très vite intéressée et petit à petit emmenée vers des envies de formes sculpturales et vers une affection toute particulière pour le travail de la terre et la céramique.

Elle présente pour son DNA, avec une amie, un premier spectacle de théâtre d’objet intitulé Mécanolie, au même titre qu’une installation de sculptures ouvertes et participatives en céramique, tous deux à destination du jeune public. Par la suite, elle monte une nouvelle forme théâtrale avec sa compagnie Ecoutilles : Mon gosier de métal parle toutes les langues, et OIZO, dans lequelles elle fabrique des objets hybrides en céramique.

Elle rencontre la compagnie La Mâchoire 36. S’ensuit une collaboration artistique foisonnante (interventions artistiques dans différents lieux culturels et théâtre en France, fabrication d’objets de spectacles, résidences…). Elle anime des médiations pour des centres sociaux et des personnes en situation de handicap dans lesquelles elle propose son approche du théâtre d’objets et de la marionnette.

Flore Simon: comédienne, metteur en scène, assistante

Formée au Conservatoire Régional de Chalon-sur-Saône puis en Master-pro mise en scène et dramaturgie à Paris X, elle assiste divers metteurs en scène entre 2012 et 2019 : Jean-Yves Ruf (Hughie), Laurent Fréchuret (Revenez demain, Ervart ou les derniers jours de F.Nietzche) Vincent Thomasset (Les Lettres de non-motivation, Ensemble, ensemble, Médail décor), Lancelot Hamelin (Light House), Édouard Signolet (Zerballodu), Pierre Hoden (De beaux héros en vérité !, Prologue, Land an freedom)… Elle est également amenée à jouer ou tenir des régies sur différents projets (Le Bossu, Douze hommes en colère, Titouane, Le Moche, Projet Nituür…). En 2018, elle rejoint le projet Tapis Noir de la compagnie Les Affranchis en Seine Saint-Denis.

En 2018 et 2019, elle met en scène Juliette, suite et fin trop précoce, d’après un texte de Sylvain Levey puis le conte musical Cette mémoire des étoiles, à partir du roman La Folle allure de Christian Bobin. Elle collabore régulièrement avec des groupe de musique (La Sido, Jon and the minou’s). De 2019 à 2021, elle a été assistante de direction du Studio-Théâtre de la Comédie-Française. Elle anime des ateliers théâtre avec différents publics, enfants, adolescents et adultes.

Estelle Bernigal: musicienne, comédienne, compositirice

Elle débute la musique par l’accordéon et dès l’âge de 14 ans, joue dans les bals. Elle découvre la composition et compose des pièces pour plusieurs spectacles et compagnies “Yeyette”, comédie musicale de Alain Chambosse, “Labora” de Jean Michel Debarbat – Cie Lug, Et pour une dizaine d’albums C.D.

Elle chante, joue de l’accordéon, de la clarinette et de la flûte au sein de plusieurs formations de chanson française et de musique traditionnelle : “Les Trapettistes” pendant 10 ans, “Le Petit Cruq”, “Tandem”, “Ça tient chaud Nougaro”. Elle anime des ateliers musicaux auprès des plus jeunes (R.A.M, crèches) mais aussi des plus âgés avec son accordéon (EPHAD).

Passionnée de pédagogie, elle obtient en 2014 un Diplôme d’état de professeur de musique et enseigne dans diverses écoles de musique dont celle du Grand Charolais. En 2017, elle rejoint la Compagnie “A tirelarigot” au sein de laquelle elle jouera plusieurs spectacles pour enfants au côté de Christine Laveder “Hola l’eau là”, “Haut les branches”, “Ohlala l’arbre” “Tutti Frutti et peau de banane” et créera le spectacle “Vent du voyage” à destination des tout-petits. Le clown et le jardinage sont ces passions. Elle s’est installé depuis 20 ans dans un petit village de Saône et Loire.

naïma ferré : danseuse, psychométricienne

Danseuse contemporaine, Naïma Ferré explore les liens entre le corps et l’esprit, ou comment habiter un corps, que ce soit au travers d’une pratique intensive de chorégraphie instantanée solo, d’un travail de recherche approfondi sur l’activité de modèle vivant, ou encore par le biais de la pratique de la danse du tournoiement.

Naïma collabore pendant de nombreuses années avec divers danseurs, chorégraphes, metteurs en scène et musiciens (Jean-Philippe Naas, Isabelle Schad, Bazar Andalus, Marina Abramovic, Joan Jonas, Judith Hummel, etc.). Mue par le désir d’ouvrir des espaces intérieurs chez elle comme chez les autres, elle partage tout au long de son parcours ses recherches et connaissances lors de divers ateliers pour adultes comme pour enfants.

Après un long passage à Berlin, Naïma revient en France en s’immergeant cette fois-ci dans le domaine de la thérapie. Elle obtient alors son D.E. de Psychomotricité en 2022. Naïma exerce aujourd’hui en tant que psychomotricienne en institution et construit en parallèle de multiples ponts entre le soin et la danse, notamment auprès de la Cie Strates et de l’Association Rêver Tout Haut. Elle est installée dans le clunisois.

Magali Ringoot : musicothérapeute en cours de formation

C’est à l’âge de 6 ans que Magali commence à jouer du piano et à découvrir le plaisir de jouer de la musique (ou jouer avec la musique ?). Diplômée de Sciences Po Paris en sociologie et communication, elle se consacre pendant plus de 20 ans à diverses causes écologiques en tant que coordinatrice de projets en ONG et continue, à côté de son métier, à cultiver son jardin musical. En plus du piano, elle apprend l’accordéon chromatique. C’est avec le chant en groupe, en particulier le chant spontané et les chants en cercle, que Magali développe un rapport à la musique plus intuitif, plus libre. Elle se forme à la pédagogie du rythme inspirée de la batucada « O Passo » avec son fondateur, Lucas Ciavatta, à l’éveil musical avec l’ADEM. Au fil des années, elle collecte divers chants du monde lors de stages, en particulier des chants « afropéens » auprès d’Anita Daulne (ex Zap Mama).

Animée du désir de transmettre et de vivre davantage la musique en partage, Magali fonde l’association culturelle « La Marmite » en 2013 à Cluny. Elle y donne des cours de piano, des ateliers de chants du monde et d’éveil musical jusqu’en 2018. Convaincue que nous sommes tous musiciens, Magali a à cœur de rendre la musique accessible à tous. Elle mène différents projets participatifs d’action culturelle avec des artistes et habitants du territoire (fête de la solidarité, carnaval, festival de la transition écologique, …).

L’animation d’ateliers auprès de personnes en situation de handicap en 2014 et 2015 la conforte dans son désir d’explorer la dimension plus thérapeutique de la musique, la musique qui relie à soi et autres. C’est ensuite naturellement vers la musicothérapie, véritable pratique de soin des troubles de troubles de la communication relationnelle et affective, que Magali se tourne. Elle est actuellement en cours de formation à l’Atelier de Musicothérapie de Bourgogne (un des 3 centres reconnus par la Fédération Française des Musicothérapeutes).

Anastasia Granata : chargée de diffusion

Initiée à la danse moderne jazz ainsi qu’au théâtre depuis son plus jeune âge, Anastasia s’est dirigée vers des études dans le domaine culturel afin d’allier ses passions à un environnement professionnel. 

Après un premier diplôme dans les métiers du livre (DUT) en 2019, la voilà depuis 2022 diplômée d’un master en Management de la Culture, Musiques actuelles et Réalisation documentaire, obtenu à Lille. Pendant ses études, elle a réalisé des stages au sein de plusieurs compagnies et lieux culturels, (Compagnie Caktus, MJC de Sedan, L’Auditorium de Seynod/ scène régionale d’Auvergne Rhônes-Alpes) durant lesquels elle a pris plaisir à être immergée dans le monde du spectacle vivant.

Elle est chargée de diffusion, au sein de Rêver Tout Haut, du spectacle Les Etres Humaines.

Isis Philippe-Janon : sophrologue et comédienne

De formation initiale littéraire et théâtrale (Master 1 de Lettres Modernes, et Formation de comédienne sur Paris), Isis a toujours eu à cœur de transmettre quelque chose : d’une émotion à la passion pour un texte, en passant par la découverte d’une nouvelle facette de soi, et par tous les possibles auxquels il est permis de rêver… L’autre est au cœur de ses préoccupations. Avec la sophrologie, Isis s’attache à accompagner chacun dans la (re)découverte de ses ressources pour traverser au mieux tous les moments de vie.

Après un parcours de comédienne, Isis décide de devenir sophrologue suite à la rencontre avec cette pratique lors de la préparation à la naissance de son premier enfant. Après cette expérience riche et étonnante, elle se passionne pour la sophrologie et le potentiel qu’elle y découvre, et la transmettre devient pour elle une évidence. Formée à l’Académie de sophrologie de Paris par Patrick André Chéné, elle obtient son diplôme puis son inscription au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles) en 2014.

Elle travaille d’abord sur Paris et expérimente une pratique variée : Interventions en entreprise, en association, en cabinet libéral pour des groupes ou des individuels. Elle propose aussi des formations notamment pour les assistantes maternelles. Puis elle découvre sur Lyon une pratique plus thérapeutique, en équipe pluridisciplinaire, en travaillant dans un hôpital psychiatrique de jour. Elle y propose depuis 2016 des interventions pour des groupes via la sophrologie et l’outil théâtral. Affectionnant tout particulièrement le travail thérapeutique en équipe pluridisciplinaire, avec la richesse que cela suppose pour chacun, c’est dans cette intention qu’elle s’inscrit dans le projet Rêver tout haut . Elle travaille aujourd’hui entre Lyon et la Saône et Loire où elle s’est installée en 2017.

site web d'Isis

plan du site

Rêver tout haut a reçu
pour sa création en 2018
le soutien du
Conseil Départemental
de Saône-et-Loire.