composition de chansons

Depuis ses débuts, Rêver Tout Haut propose une médiation originale et riche : la composition de chansons adaptée à tout public, encadrée par les compositeurs Morton Potash, Florian Girard, la chanteuse et compositrice Sidonie Dubosc et par la parolière et chanteuse Valérie Gaudissart.

Une chanson, c’est comme une lettre envoyée à soi-même, à sa part enfantine, à sa part d’angoisses, à ses proches, à ses disparus, aux gens qui nous manquent, aux gens qui nous jugent sans nous comprendre. C’est une façon de dire des choses secrètes sans que cela fasse violence, c’est une façon de parler de soi et de trouver un écho à sa propre histoire chez les autres, d’être en contact avec ces autres, d’être reconnu par eux. C’est une façon d’exprimer ses tourments, ses souvenirs, ses revendications, ses colères, ses pertes, ses désirs et ses fantasmes. C’est une façon de transformer et de transmettre en mélodies, en note, en rythme, ce que l’on ressent, ce que l’on attend, ce qui nous fait peur, nous empêche et nous bouleverse.

Une chanson, c’est aussi un air et des paroles partagés, avec laquelle nous continuerons de cheminer, seul.e et à plusieurs. Cela devient un bien commun.

C’est aussi le plaisir de la découverte de la musique, de sa voix et l’adrénaline des moments de restitutions publiques. Chaque cycle d’atelier étant conclu par un concert et des enregistrements.

Rêver Tout Haut a donc proposé cette médiation dans différents cadres: celui de l’insertion, du handicap, de la parentalité, du grand âge, ... mais cette médiation s’adresse et s’adapte à toutes et tous.

1 / 6
2 / 6
3 / 6
4 / 6
5 / 6
6 / 6

Quelques exemples de chansons accessibles ici et aussi sur chacune des pages des ateliers concernés.

Chansons

toute seule je suis partie

musique : Morton Potash, paroles et chant : Valérie Gaudissart
de l'air!

Toute seule je suis partie de Ligny
toute seule dans un train jaune et rouge
j’ai visité Paris
la Tour Eiffel était jolie
j’ai marché dans les rues toute seule
j’ai traversé des avenues toute seule
je suis entrée dans un magasin
mon coeur battait si fort
j’ai dit s’il vous plaît
je voudrais ces chaussures là dans la vitrine
s’il vous plaît ces chaussures blanches à talons aiguilles
celles dont j’ai rêvées à Ligny
ces hauts talons dont j’ai rêvés
Toute seule je suis revenue à Ligny
toute seule dans un train jaune et rouge
je marche dans les rues
dans les rues de Ligny
avec aux pieds les chaussures blanches
à talons aiguilles
que j’ai achetées à Paris
toute seule dans un magasin à Paris
toute seule quand je sui
s allée à Paris toute seule

ludivine elle devine

musique : Morton Potash, paroles et chant : Sidonie Dubosc
4 fois 20 ans

Ludivine elle devine
les mots cachés derrière le coeur
les premiers pas d’un enfant de 100 ans
les « je t’aime »
les « j’ai soif »
les « j’ai peur »
Coralie elle délit
les mains croisées sur les genoux
les langues inventées
les mots oubliés
les « je veux »
les « j’en ai marre »
les « je pars »
Ludivine elle chemine
dans les couloirs de la tendresse
au bras de ceux qui déambulent
Et des « j’ai mal »,
des « je suis perdu »
des « je suis où? »
Coralie elle relie
des bribes de vie emmêlées
les souvenirs
les secrets enfermés
et les « je ne sais plus »
les « je me souviens »
les « merci beaucoup »

plan du site