4 fois 20 ans

1 / 7
2 / 7
3 / 7
4 / 7
Bate Din Palme, Rodica
5 / 7
Josianne lisant sa chanson
6 / 7
Dans le Rêve d'André
7 / 7
Présentation publique

De mars à juillet 2021, en partenariat avec La Roue Voilée (Chalon sur Saône) et à l’initiative de D'jazz Nevers, Sidonie Dubosc, chanteuse, Morton Potash, compositeur et pianiste, Valérie Gaudissart, parolière et metteuse en scène ont conçu un atelier créatif pour l’Ehpad Marion de Givry à Nevers.

Ce projet pour personnes en perte d’autonomie et atteintes de maladies neuro-évolutives et leurs soignants, répondait à plusieurs objectifs: ranimer une créativité souvent enfouie, parfois niée, chez les participants, atténuer les effets de la dépression de la dernière partie de la vie, faire participer une institution à un projet artistique, et apporter de la culture commune.

C’est en réécoutant «20 ans», cette chanson de Léo Ferré qui figure sur l’album de La Sido, que nous avons imaginé l’atelier. Voici deux extraits de la chanson :

« Pour tout bagage on a vingt ans
On a l'expérience des parents
On se fout du tiers comme du quart
On prend l' bonheur toujours en retard
Quand on aime c'est pour tout' la vie»

«Et en cherchant son cœur d'enfant
On dit qu'on a toujours vingt ans...»

Léo Ferré

En partant de cette chanson, nous sommes allés chercher les émotions de la jeunesse qui restent présentes, actives, prêtes à être ravivées car oui, même à 90 ans passés, même privés de langage et de mouvement du fait de la maladie, les personnes âgées restent les 20 ans qu’elles ont été. Nous avons composé des chansons personnelles à chacun.e, une chanson qui porte le prénom de la personne, qui raconte ce qui la caractérise à partir de nos ressentis, des rencontres faites avec elles, parfois même dans le silence.

Une vingtaine de chansons ont été composées, ont résonné dans l’établissement et ont été présentées aux familles lors d’une restitution publique.

Nous avons aussi proposé au moment du coucher, une déambulation musicale de chambre en chambre, pour ceux et celles qui le désirent, pour chanter de manière intime, une berceuse, même sans paroles, une chanson du répertoire ou bien la chanson écrite pour chaque résident.

articles de presse

La voix céleste de Sidonie Dubosc, la présence bienveillante de Valérie Gaudissart, accompagnées par Morton Potash au piano, emportent les résidents de l’Ehpad Marion-de-Givry à Nevers au cœur de leurs souvenirs en interprétant des chansons d’autrefois. Lors d'ateliers, l'association D'Jazz et le trio d'artistes apportent du bonheur aux personnes âgées.

Il bat la mesure d’un doigt. Il frappe dans ses mains au rythme de la musique. Elle bouge le pied et un peu le bras imperceptiblement en réaction aux notes de musique. Les personnes âgées hébergées à l’Ehpad Marion-de-Givry, à Nevers, participent à un vaste projet artistique porté par l’association D’Jazz.

« C’est notre deuxième collaboration avec l’Ehpad Marion-de-Givry. En 2019, quelques résidents étaient venus au festival D’Jazz. Ils avaient adoré. Nous avons répondu à un appel à projet national intitulé Culture et santé, en lien avec la direction régionale des affaires culturelles et l’agence régionale de la santé », décrit Julie Guillaumin, chargée de l’action culturelle à D’Jazz Nevers.

Une parenthèse dans leur quotidien Quatre fois 20 ans est le nom du projet. Il s’adresse aux personnes en perte d’autonomie et/ou atteintes de maladies neuro-évolutives et à leurs soignants. Ils participent à différents ateliers, entre avril et juillet, autour de la musique. Sidonie Dubosc (chanteuse), Valérie Gaudissart (parolière) et Morton Potash (compositeur et musicien) passeront six journées et deux soirées au total en compagnie des résidents de l’Ehpad pour interpeller leurs souvenirs au travers des chants d’autrefois.

« Le but est de raviver leur mémoire, de ramener une créativité un peu enfouie chez les résidents et de lutter contre l’isolement qui s’est amplifié depuis le début de la crise sanitaire », poursuit Julie Guillaumin.

Par groupes de trois à sept, les résidents dégustent ces petits moments comme une parenthèse dans leur quotidien. Certains ont des étincelles dans les yeux lorsque les artistes entonnent des chansons du répertoire de Léo Ferré, Charles Trenet ou encore écoutent un poème de Verlaine, accompagnés au piano par Morton Potash. La voix cristalline de Sidonie Dubosc interprétant Jolie Môme de Léo Ferré leur va droit au cœur et reçoit des applaudissements et des baisers lancés du bout des doigts. Les mains dansent en l’air et pour ceux dont la mobilité est extrêmement réduite, le corps vibre, la respiration s’accélère. Un pouce se lève pour remercier. Ces gestes manifestent leur bonheur, réactivent des souvenirs. Ils profitent pleinement de l’instant. La musique les berce aussi lorsque les artistes passent dans les chambres au moment du coucher. Comme pour cette dame, d’ordinaire très agitée le soir, et qui s’est endormie paisiblement. Ou encore cette ancienne professeure de piano qui ne parle plus. Elle a juste posé ses mains à côté de celles du pianiste et a retrouvé des sensations bien visibles sur son visage. Émotions garanties pour tous.

« Même si le mental se trouble, le cœur ne s’en va jamais, même avec ceux qui ne peuvent plus parler. La musique les touche jusqu’au dernier souffle », témoigne Morton Potash, conquis par ces échanges.

Une chanson personnalisée qui retrace une partie de leur vie

Coralie, la psychologue, et Ludivine, la musicothérapeute de l’établissement, ont le sourire jusqu’aux oreilles derrière leurs masques de les voir si heureux. Absorbés par la musique, l’heure est passée si vite.

Le trio reviendra dans un mois. Avec une chanson personnalisée pour chacun cette fois. Une chanson qu’ils auront composée et qui retrace une période de leur vie. Avec l’espoir de présenter ce travail lors d’une fête en compagnie des familles mercredi 7 juillet.

Dominique Romeyer
● Le journal du centre

● Le site de la Mairie de Nevers - actualités
● Le site de D'jazz Nevers

plan du site